Le bien-être est dans l’application

types-of-mobile-applications

Selon les calculs du cabinet Mozart Consulting, le coût du malêtre au travail atteint les 12 600 eurospar salarié et par an en France dans le secteur privé. Si 2 500 euros serait un coût incompressible avec des problèmes de santé non liés au travail, 10 100 euros pourraient donc être économisés par les entreprises.

Effectivement,  quitte à devoir débourser de l’argent, il y aurait tout intérêt à investir dans le bien-être afin d’endiguer dépression, démotivation voire burn-out. C’est le crédo de nouveaux arrivants sur ce créneau : les happytech.
En effet après les Fin Tech de la finance, les LégalTech pour le droit ou les FoodTech pour l’alimentation, les happytech sont des startups spécialisées dans le développement du bien-être au travail grâce aux nouvelles technologies. Quinze d’entre elles se sont même regroupées pour lancer ce label

La nouvelle technologie recrée cependant le lien…

Ces start-up  proposent grâce à leurs applications de retisser du lien entre la direction et les salariés et entre les  salariés eux-mêmes. Quatre grands services existent :

  • la mesure du bien-être grâce aux multiples données,
  • la mise en relation entre collègues via l’organisation d’activités pour que les loisirs permettent le ciment du vivre-ensemble entre collègues,
  • l’optimisation du temps entre la vie privée et la vie professionnelle avec des services de conciergerie,  la réservation de cours de sport, de co-voiturage, etc.,
  • des conseils sur la santé avec des ateliers bien-être comme la nutrition, l’ostéopathie ou la sophrologie….Suite sur le site de Priorité Santé Mutualiste