Le 10 mars 2016 : Journée Nationale de l’Audition

jeune fille et nuisances sonores

La JNA, composée de professeurs et chercheurs, médecins ORL, orthophonistes, audioprothésistes mais aussi avec la participation de nombreux sophrologues va cette année alerter sur les effets des expositions sonores et de leur accumulation sur la santé auditive. L’omniprésence sonore pourrait effectivement expliquer le développement précoce des déficiences auditives et autres pathologies de l’oreille telles les acouphènes. IRTAIR Prévention a propose également son expertise sur le thème de l’audition au travail et notamment du bruit.  Diverses formules permettent ainsi de  sensibiliser et de transmettre à temps des bonnes pratiques.

Burn-out : des précisions necessaires selon l’Académie Nationale de médecine

burnout

Alors que le burn-out ou syndrome d’épuisement professionnel commence à être reconnu par le corps médical, c’est l’Académie Nationale de médecine qui rend un avis mitigé, réclamant davantage de recherches sur cette pathologie afin de pouvoir peut-être, et c’ets l’espoir de tous ceux qui en souffrent, ouvrir la pvoie à une reconnaissance de cette pathologie en tant que maladie professionnelle.

Pour Science et avenir : « Les estimations qui circulent vont de 30.000 personnes touchées par le burn-out, selon l’Institut de veille sanitaire (InVS), à trois millions, selon un cabinet spécialisé . Il est en outre difficile de faire la part des choses entre des symptômes comme la fatigue ou le mal-être au travail et ce qui relève d’une « vraie maladie » nécessitant la prise de médicaments, ajoute le Pr Légeron. A ce jour d’ailleurs, aucun pays n’a encore reconnu le burn-out comme une maladie. L’Organisation mondiale de la santé  établit pour sa part une distinction entre la détresse psychologique, non pathologique, et les troubles mentaux. »

Les symptômes indicateurs d’un burn-out vont être en général :

  • Une grande fatigue, des troubles du sommeil
  •  Une forte irritabilité, une agressivité, une perte de concentration
  • Des problèmes parfois physiques comme une sensation de pression respiratoire, des maux de tête et d’estomac…

Puis, les répercussions d’un burnout peuvent se manifester dans tous les domaines de la vie : anxiété, dépression, troubles de l’alimentation, toxicomanie et même aller jusqu’à des pensées suicidaires ou passages à l’acte. D’autres troubles tels que l’obésité, les maladies cardiovasculaires et le diabète de type 2 peuvent aussi résulter d’une forte pression psychologique subie sur son lieu de travail…Comme l’indique Catherine Vasey, psychologue et auteure de Burn-out : le détecter et le prévenir (Editions Jouvence, 2007)

Le documentaire, Infra-rouge, diffusé mardi 16 février sur France 2, donne la parole  à des malades dont la vie ne sera plus la même après cet épisode de leurs existence mais aussi interroge sur les raisons d’une crise du travail, de ses valeurs, de l’organisation…?

Afin d’accompagner la récupération du à cet épuisement physique et psychique, la sophrologie peut âtre aidante sur les questions de troubles du sommeil mais aussi pour transmettre des outils de gestion émotionnelle et de meilleure connaissance du stress pour savoir écouter les signaux avant-coureur envoyés par le corps…